Ma vraie vie à Rouen

C'est l'histoire d'Etienne, jeune patineur et de sa famille. Pour son seizième anniversaire il reçoit une caméra numérique. Tour à tour, Etienne, sa mère, sa grand-mère, son prof et son ami... filment leur quotidien.
J'ai trouvé ce film très intéressant. L'interprétation est excellente, Ariane Ascaride est divine, très naturelle (elle n'a malheureusement plus son accent marseillais...). Jimmy Tavares quand à lui joue très juste. Pour une première apparition au cinéma, c'est plutôt pas mal !
Ce qui est encore plus intéressant c'est que la caméra est un des personnages de l'histoire. C'est plus qu'une vision subjective! Elle est complètement intégrée. Les acteurs ne regardent d'habitude jamais l'objectif, là c'est le contraire, ils parlent avec elle.
Le tournage en numérique n'enlève rien. La qualité de l'image, son format (c'est presque du 4/3) et le manque de stabilité ne m'ont pas dérangé (contrairement à Dancer in the dark).
Cette façon de filmer (sorte de tourné-monté) est très originale, cela donne par moment des effets assez marrant comme la scène de Pixellisation.
Selon l'humeur d'Etienne, la caméra est voyeuriste, crue, marrante, attendrissante, grave tout en restant toujours très optimiste. Etienne est en pleine adolescence et nous fait découvrir son monde.